Conclusion du chapitre L'anxiété à petite dose, c'est bien